lundi 5 mars 2012

Le groupe 9-16 AAA



#9 Chainsaw (Trois-Rivières, Ottawa et Québec)

Chainsaw est une équipe plus mature que la moyenne qui comprend beaucoup de vétérans. Cette année, ils ont eu de la difficulté à s'ajuster au niveau de jeu qui s'est nettement amélioré. Leurs résultats en témoignent: après avoir réussi à atteindre la 2e place après le premier tournoi, ils n’ont pas réussi à se reclasser dans le top 8 pour les 2 tournois subséquents. Ils ont par contre su monter à la 6e place à Sherbrooke, mais notons l’absence de quelques équipes de top 8 . Cette équipe possède un atout notable qui lui permet d’exploiter les jeux en hauteur, notamment Slack et Turge qui ont aussi une très bonne impulsion. J'ai toujours eu un grand plaisir à affronter cette équipe, ayant moi-même déjà joué aux côtés du capitaine Angus Basche, qui est un excellent passeur. Il reste à voir si cette équipe est capable de mettre suffisamment de pression en défensive pour provoquer des erreurs de la part de leurs adversaires.


#10 Turbo Fluo (Sherbrooke, Montréal, Québec)

Anciennement Fluo Turbo Butt Bullet, cette équipe championne de Sherbrooke a rajouté à ses effectifs de l'an dernier un receveur de renom, Éric St-Amant. Cette équipe est rapide, précise, physiquement imposante et leurs joueuses sont toutes d'excellentes cibles offensives en plus d’être des joueuses défensives très agressives. Contre cette équipe, vous devez foncer vers le disque afin de ne pas perdre la possession du disque à cause des plongeons défensifs qu’ils n’hésiterons pas à faire. Malgré un effectif réduit, ils ont remporté la finale de Sherbrooke contre Ninjax à l'arraché grâce à un départ canon. Attention au bris de Jean-Philippe Gérin et au jeu défensif  parfois dangereux (il a raté la dernière finale à Sherbrooke en se blessant sur un plongeon), mais toujours impressionnant, de Mathieu Bordeleau. Selon moi, cette équipe n'a qu'un seul défaut majeur: elle ajuste son intensité en fonction de l’équipe qu’elle affronte. Effectivement, elle a échappé son match de demi-finale à Trois-Rivières contre une équipe méconnue pour eux, Trillium Carnage. À Sherbrooke, Turbo a démontré une beaucoup plus grande compétitivité et un meilleur contrôle contre Legends (une rivalité des jeunes versus les plus vieux), alors qu’ils semblaient ne pas donner leur 100% contre Rookie. Cette baisse de régime leur a malheureusement couté le match contre Rookies. Les membres de cette équipe de haut calibre devra s’assurer de ne pas laisser leur jeu se faire influencer par les impressions qu’ils ont de leurs adversaires et jouer à leur plein potentiel  afin d'accéder à toutes les finales. Ils ne doivent plus se faire surprendre par des équipes qu’ils sous-estiment. Mis à part tout ça, Turbo a tous les éléments pour remporter les tournois, selon moi.

#11 Commando (Sherbrooke)

Commando est une équipe imprévisible : ils ont connu un excellent départ en début de saison dans le top 8 alors qu’ils n’ont pu faire mieux que la 22e place lors du 2e tournoi. Cette équipe n'a rien de flamboyant, mais a plutôt des joueurs dévoués et rapides, qui ont du cœur au ventre et qui possèdent une bonne chimie et confiance entre eux. Souvent sous-estimée, cette équipe possède des passeurs redoutables: Audrey Dubé avec son revers et Simon Martin avec ses grandes fentes qui lui permettent de distancer son marqueur. Contre cette équipe, vous devez connaître un bon départ et prendre les devants rapidement afin de les  faire douter en leurs capacités et abaisser leur confiance. Selon moi, Commando est une équipe de 9-16 qui se doit de garder de l'énergie afin de ne pas échapper le dernier match du samedi et se retrouver dans le 17-24!


#12 Mess Around (Montréal)

Mess Around est une équipe composée de joueurs très rapide de Montréal. Selon moi, leur grande force est le contrôle du disque et leur jeu offensif axé sur la possession qui valorise les passes courtes du côté ouvert. Contre eux, je favoriserais une force revers pour limiter les « give and go » gauchers redoutables de Max Guy, qui partira à courir avant même que vous ayez eu le temps d'établir votre marque. Une force revers obligera ce gaucher à lancer flick, ce qui ralentira ses départs. Je crois qu’ils sont aussi une équipe de 9-16 qui aura de la misère de faire le top 8 dans les prochains tournois sauf si leur pool (devait battre Commando à Sherbrooke) ou leur match de reclassement (devait battre Capitaine Morgan à Sherbrooke) est plus facile. Par contre, c'est une équipe établie dans le 9-16 qui se fera difficilement déclasser par une équipe de 17-24!

#13 KGB (Québec)

KGB est une équipe de Québec qui se compare à Commando de Sherbrooke en tant qu'éthique de travail. Cette équipe ne fait pas beaucoup de fantaisies, mais donne tout ce qu’elle a en respectant son plan de match et en optant pour une offensive qui lui permettra de garder la possession du disque  Leur plus grand atout est leur chimie et la confiance qu’ils ont en chacun des membres de leur équipe, quoiqu'ils m’aient semblé ébranlés à Sherbrooke lorsqu’ils ont perdu la partie qui leur permettait de rester dans le top 16. J'espère pour eux que ce résultat décevant ne les affectera pas trop! Sinon, je les ai affrontés une fois cette année et ils ont eu un très bon départ contre nous, prenant les devants 7-3. Or, nous avons repris le momentum et sommes allés chercher le match. Comme toutes les équipes de Québec, faites attention à leur rapidité d'exécution due à leur chimie. KGB est selon moi une équipe de 9-16 qui devra se battre contre les équipes de 17-24 afin de conserver leur position.

#14 Les Outs(Québec)

Cette équipe regroupe des amis de longue date, anciennement des Weedeaters, avec des jeunes issus du programme d'Onyx. Une des grandes forces de cette équipe est qu'ils sont toujours une menace du côté bris puisqu’ils exploitent beaucoup le flick autour de la marque ou encore le « hammer » rapide et précis. Les forcer milieu serait une erreur car leurs « resets » sont rapides et il sera difficile d’effectuer une bonne couverture sur les autres joueurs. C'est une équipe qui valorise la possession du disque et qui le fait bien circuler avec confiance sans aucune discrimination, ce qui est un atout notable et qui pourrait être dû à leur habitude de jouer mixte. Il ne faut pas se fier à leur position au classement général puisqu’ils n’ont effectué que deux tournois; selon moi, ils méritent une position dans le top 8, mais il pourraient tout de même se faire surprendre par une autre équipe du 9 à 16 comme l'an dernier, lorsqu'ils ont baissé pavillon contre Mighty Disc au dernier tournoi!

#15 Caribou (Sherbrooke)

Aaaaaaaaaaah, Caribou. Je me doute que plusieurs d'entre vous vont lire cette section afin de savoir si je suis impartial dans mon analyse puisque c'est mon équipe... Et bien, je serai très critique envers les Caribous, car je trouve que cette équipe a plusieurs choses à améliorer. C'est une équipe qui attaque beaucoup le fond avec des longues passes bien exécutées et ayant un bon taux de réussite, mais qui a de la difficulté à rester constante tout au long de la partie. Si Caribou veut un jour aspirer au top 8, elle devra contrôler le cadran et valoriser plus la possession du disque. Contrairement aux Outs, les filles ne sont pas utilisées à leur plein potentiel dans cette équipe et sont parfois «boudées» sur le terrain : les Caribous auraient avantage à apprendre à jouer avec le sexe opposé. Ce manque de confiance pourrait être le résultat des étés se jouant entre gars et entre filles à Sherbrooke.  Mon équipe a eu de la difficulté à prendre les devants dès le début des parties, mais elle a fait plusieurs retours gagnants et semble lentement trouver des solutions à ses départs plus lents. En défensive, Caribou possède une zone qui peut être très embêtante qui doit être maitrisée rapidement pour éviter le découragement dû à la recherche de solutions. Je ne crois pas que les Caribous soient une menace pour les équipes de top 8, quoiqu’ils peuvent surprendre avec leur jeu axé sur les longues s’ils ne sont pas forcés à les retenir. Selon moi, la plus grande force des Caribous est leur constance: il sera très difficile je crois pour une équipe de 17-24 de les battre : depuis le début de la saison, mon équipe ne perd jamais le contrôle du match face à des adversaires moins bien positionnés dans le classement.

#16 Sweet Dreams (Trois-Rivières)

Sweet Dreams est une équipe qui a roulé sa bosse dans le CQU4. Elle existe depuis quelques années déjà dans le circuit intérieur, mais je crois que la majorité des joueurs de cette équipe ne s’impliquent pas dans des équipes compétitives durant l’été, ce qui induit qu’ils ne bénéficient pas des conseils et de l’appui de joueurs plus expérimentés qui pourraient leur permettre de développer leur plein potentiel. Sweet Dreams maitrise bien son jeu de base, mais ils seraient plus redoutables s’ils diversifiaient leur jeu : il leur faudrait davantage de créativité en offensive afin de leur permettre de surprendre l’adversaire. Je crois très bien en leurs chances d'effectuer un dernier top 16 à Québec pour s’assurer une place dans l’élite aux CQU4 s’ils affrontent une équipe qui possède un style de jeu comparable au leur, puisqu’ils excellent lorsqu’ils sont en terrain connu.

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer